Les codes ISRC: à quoi ça sert et pourquoi c’est important.

Les codes ISRC est un élément particulièrement inconnu de la production d’un album physique ou virtuel. Il est important que vous en preniez compte avant la production de vos masters finaux.

 

Tout d’abord, qu’est-ce que c’est ?

Les codes ISRC (International Standard Recording Code) est le système d’identification international pour les enregistrements sonores et les vidéoclips. Chaque ISRC est  l’identifiant unique et permanent d’un enregistrement spécifique. C’est l’empreinte digitale associée à une pièce. Ces codes donnent les moyens de suivre et d’identifier les enregistrements et sont largement utilisés par les services numériques et les détaillants (radio, iTunes, Tunecore et en gros, tous les distributeurs et diffuseurs).

Chaque pays dispose d’un organisme qui en fait la gestion et l’émission. Au Canada, c’est CONNECT music licensing qui s’en occupe et en France, c’est la SCPP (Société Civiles des Producteurs phonographiques) . Faites une recherche du genre « ISRC codes <nom du pays> » pour trouver les agences dans d’autres pays.

 

C’est l’artiste ou le label (bref, le détenteur des droits) qui est responsable de faire la demande des codes auprès de son organisme national. Cette demande est gratuite et se fait généralement en ligne.


 

 

Peu de logiciels permettent l’insertion de codes ISRC et c’est généralement le technicien de son qui fait le mastering qui les inclura dans les données du CD ou des chansons. Personnellement, j’utilise DSP-Quattro (Mac seulement), qui est un logiciel de mastering avec les fonctions nécessaires pour faire l’assemblage du Red Book (CD Master).

 

Si vous êtes sur PC, je vous suggère CD Architech de Sony.

 


En vrac:

Un exemple de codes pour tout un album

– Vous devez faire une demande pour chaque album et nouvelle chanson que vous produisez.

– Si vous faites un re-mix ou altérez la durée (10 sec. et+), vous devez faire une demande pour un nouveau code.

– Si une pièce est ré-utilisée dans une compilation et qu’elle n’est pas altérée, le code d’origine est utilisé. S’il y a un changement dans la durée ou un re-mastering qui affecte la qualité sonore, un nouveau code sera émit.

Il y a une foule de petits détails pour l’utilisation des codes ISRC et dans le doute, je vous suggère d’aller vous informer auprès de l’organisme de votre pays.

 

Pour faire une demande de codes au Canada, il faut remplir le formulaire suivant: http://www.connectmusic.ca/isrc/isrc-application-form.aspx 

Et pour la France, ça semble un peu plus compliqué (je découvre qu’elle n’est pas simple, la bureaucratie française!). Il faut commencer par se créer un compte sur le site de la SCPP et suivre par la suite leurs instructions:
http://www.scpp.fr/siteisrc/About.aspx

5 réponses à “Les codes ISRC: à quoi ça sert et pourquoi c’est important.”

  1. Bonjour Etienne,
    est-il possible de trouver et d’extraire les isrc des plages d’un cd?
    Merci
    Jacques

  2. BastienJ dit :

    Lorsque j’ai vu le titre de l’article je pensais trouver plusieurs réponses que je ne trouvais pas sur d’autres sites, mais après sa lecture je ne sais toujours pas à quoi le code ISRC sert, concrètement, mis à part que c’est utile lorsque l’on souhaite diffuser sa musique via des plateformes tel que iTunes, Deezer… mais pourquoi? Et je ne sais toujours pas pourquoi c’est important non plus…
    Il aurait été judicieux de donner des exemples concrets pour illustrer son utilité.
    Par exemple je me pose la question, est-ce que l’ISRC sert de protection légale en attribuant l’oeuvre au détenteur des codes? Quels sont les risques que l’on encourt si l’on sort un album digital et que nous n’avons pas les codes ISRC pour chaque morceau…
    Article qui selon moi mériterait d’être étayé, du moins pour les novices comme moi.
    Cependant d’autres articles sur ce site sont de très bonne qualité et m’ont beaucoup aidés 🙂

    • Etienne Tremblay dit :

      Salut Bastien!

      Merci pour ton commentaire, c’est effectivement un sujet qui n’est pas particulièrement simple et je prends note de tes suggestions pour corriger l’article. En gros, les codes ISRC sont simplement un identifiant reconnu internationalement qui permet au diffuseurs (radio, spotify et autres) de savoir qui a produit la chanson et à qui revient les revenus liés à leur diffusion. Il faut tout de même que tu enregistres tes chansons, avec les codes ISRC, à l’organisme de ton pays qui s’assurent de collecter et de donner les redevances aux artistes. Au Québec, c’est la SODEC qui s’occupe de ça. Si tu n’as pas de code ISRC, ça sera plus difficile (voire impossible – sur ce point je ne suis pas certain) pour les diffuseurs de te remettre les redevances qui te reviennent de droit. Si tu a mis sur le marché une chanson sans code ISRC, tu peux en assigner un rétroactivement. Cela dit, je te suggère d’aller sur le site web de l’organisme de ton pays qui émet les codes ISRC, tu y retrouveras toute l’information nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 1 =

ARTICLES similaires

Comment exporter les pistes pour le mix avec Cubase

À chaque nouveau contrat de mix ou de mastering, il y a toujours un moment où il faut que j'explique comment exporter les pistes audio pour me les envoyer. Voici

Comment rendre un mix intéressant

C'est le début du blog et je pense que la question la plus fondamentale avant d'aborder tout le reste est de se demander: qu'est-ce qui rend un mix intéressant ? C'est une

Comment faire apparaître les noms des chansons dans iTunes?

Il y a deux façons d'identifier les nom des chansons sur un CD pour qu'ils s'affichent lors de la lecture. Les deux différentes façons ont des rôles différents: la première,